D’amitié, mais aussi d’amour…

Hello !!! Comment vous allez ? La famille ? Les études / le boulot ? Les projets ? J’espère que tout va pour le mieux ; moi ça va, je rends grâce. J’ai choisi par ce billet nous parler un peu d’amitié.

images
Une situation, une rencontre, un évènement et une certaine sympathie naît entre deux individus ; dans certains cas, ça marche un peu comme le coup de foudre en amour, instantanément, ils s’apprécient. Pour cette première rencontre, ils ne passeront peut-être que quelques heures (ou même moins) ensemble, mais ils s’y sentiront tellement bien, l’alchimie va automatiquement naître et ils auront même du mal à se séparer. Dans d’autres cas, le lien fort ne naît pas sur-le-champ, il faut d’autres rencontres, des discussions pour peu à peu tisser des liens, trouver des points communs et plus encore sympathiser. Les cas les plus ironiques sont ceux de personnes qui au départ, se sont détestées, mais par la suite se sont rendues compte qu’elles avaient des points communs, puis ont finalement sympathisé et tissé de forts et solides liens d’amitiés. Ceci pour dire un peu qu’il n’existe pas de naissance type d’une amitié ; l’amitié comme l’amour naissant de sentiments, nous ne pouvons avec exactitude les cerner, les expliquer ; ça vient naturellement et cela ne se force point !

Au cours de la vie d’un individu, il peut être appelé à faire des milliers de rencontres, tisser des liens, avoir de différentes d’amitiés ; des amitiés éphémères (qui peuvent être bien intenses, mais ne durer que quelques temps et après être brisées par les aléas de la vie) des amitiés à vie (qui durent toute une vie, contre vents et marées). Les unes comme les autres ont leur valeur, car tout ce qui fait partie de notre histoire, l’a et est important que ce soit mauvais ou bon.

Un ami est cette personne-là avec qui tu ressens une certaine paix indéfinissable, même s’il arrive que vous ayez un heurt; cette personne avec qui vous vous acceptez sincèrement vos qualités et vos défauts; cette personne avec qui tu peux partager des pleurs comme tes rires. Je tiens à souligner que la réciprocité est très importante, car dans toute forme de relation tant que c’est uni-sens, elle n’est pas épanouissante. Il y a déséquilibre et l’une des parties devient comme un boulet pour l’autre, à court terme cette relation risque d’être nocive, le recevoir mais aussi le donner sont systématiquement nécessaires. Mais bon, la vie étant un choix une personne peut choisir être l’amie d’une autre sans que cela soit réciproque, mais doit être aussi prête à assumer ce qui en découdra!

Une amitié bien vécue se transforme en véritable amour fraternel ; ton simple ami devient ta sœur, ton frère de cœur et c’est d’une beauté indéfinissable. Bien évidemment comme l’amour, l’amitié s’entretient, on en prend soin, on la protège. Les clés d’une belle amitié sont la vérité, la tolérance, l’honnêteté, la sincérité, et la loyauté; toujours faire le bien, toujours chercher avant tout à avoir soi-même la bonne attitude. Il y a des personnes qui ont eu la chance (oui de plus en plus l’amitié est une question de chance) de tomber sur des amis qui ont pu contribuer positivement à leur vie, mais d’autres aussi qui ont vu leur vie détruite à cause d’une amitié, hélas la vie est ainsi les expériences de vie sont différentes ; mais je pense que tout est grâce.

Comme le dit un proverbe italien « chi trova un amico, trova un tesoro » qui trouve un ami, trouve un trésor, soyons des trésors pour nos amis et faisons d’eux également de véritables trésors dans nos vies.

giphy
À mes amitiés ( gardées comme déchues ), merci de faire partie de mon histoire, merci pour ces expériences vécues et à vivre ;
À toi, mon amie, mon ange gardien, une pensée spéciale et beaucoup de gratitude, puisse Dieu te bénir et nous bénir pour qu’ensemble, nous puisons nous épanouir et réaliser de belles et grandes choses.

 

IMG-20170128-WA0029

PLAISIR D’AMOUR… PLAISIR DE VIE…

IMG-20170219-WA0014
Je pense… Oui, je pense à toi, à toi mon amoureux… Comme toujours,
Ton sourire, ton regard, ta chaleur…
J’y pense encore et encore,
En fait, je ne peux m’empêcher d’y penser
Que je me sens bien à tes côtés,
Plus j’y pense, plus mon cœur bat.
Mon corps entier est comme en braise,
Cocktail d’émotions.
Oui, je veux tout donner,
Tout partager qu’avec toi seul.
Des mots pour te décrire ce que je ressens ?
Non, les mots ne pourront l’exprimer.
Ce que je désire ? Toi seul et t’aimer tout simplement.
Merci pour ce bonheur au quotidien,
Que de plaisir que de t’aimer…

Je pense… Oui, je pense à toi, à toi mon amie… Comme toujours
Ta bonne humeur contagieuse, ton sourire éblouissant, ta personnalité…
J’y pense encore et encore,
En fait, je ne peux m’empêcher d’y penser.
Nos fous rires comme nos pleurs,
Cette complicité qu’on ne saurait décrire.
Je n’aurai pensé rencontrer quelqu’un comme toi,
Mais aujourd’hui, tu es là,
Et rien n’est plus pareil,
Le mot solitude n’existe plus.
Ce que je désire ? Garder cette amitié toute la vie tout simplement.
Tu es un cadeau du ciel,
Tu es la sœur que mes parents n’ont jamais conçue pour moi.
Merci pour ces moments partagés et ceux qui arrivent encore,
Que de plaisir que de te savoir dans ma vie.

Je pense… Oui, je pense à toi, à toi la vie… Comme toujours
Ta beauté, tes mystères, tes dons, 
J’y pense encore et encore,
En fait, je ne peux m’empêcher d’y penser.
Que de choses, tu nous offres,
Que d’expériences, tu nous fais vivre.
J’aimerais juste de dire merci ;
Merci pour ces merveilleuses personnes sur ma route.
Ce que je désire ? Profiter de la vie tout simplement.
Il y a encore du chemin à faire et j’y arriverai.
Mon passé, mon présent et cet avenir qui m’attend,
C’est mon histoire et j’en suis fière.
Oui, je t’aime vie !
Que de plaisir que de t’avoir.

A toi l’amoureux, à toi l’amie, à toi la vie, que de plaisirs…

plaisir

 

Nostalgie

Hello…

Cela fait un moment que j’ai arrêté d’écrire pour plusieurs raisons (assez personnelles) ; j’avais donc pris la décision de prendre un peu de recul. Mais ces jours-ci, certains souvenirs de la même période, il y a 2 ans me sont revenus, j’ai eu spontanément envie de les partager avec vous.

Que s’est-il passé dans ma vie fin février 2015? Eh bien, je dirai juste que je suis arrivée à bout d‘une bataille que j’avais commencé 6 ans plus tôt. Hum quand j’y repense, j’en suis encore toute remplie d’émotions.

En 2009, j’avais commencé un nouveau chapitre de ma vie si je peux le dire ainsi. Le torse bombé de fierté, sourire aux lèvres, le cœur rempli de joie, la tête pleine de rêves et de projets, un regard confiant tourné vers l’avenir (n’imaginant aucunement ce que cet avenir me réservait). Au fil des mois, des années, je me vis confronter à tout autre chose. Néanmoins, avec du recul, je peux dire sincèrement que ce fut de très belles années ; oui, j’y avais connu la solitude,la maladie, l’humiliation, un terrible sentiment d’incapacité, le désespoir, d’éprouvantes expériences ; mais à côté aussi, j’ai eu de belles rencontres, connu des personnes extraordinaires, des expériences esquisses, des moments de joie, de fous rires intenses, qui me font d’ailleurs toujours sourire aujourd’hui. Oh oui, nous nous sommes bien amusés, mais surtout cela m’a permis de plus me rapprocher de Dieu, je me suis plus concentrée sur ma vie spirituelle, j’ai donc pu en mûrir et m’y épanouir.

Bizarrement plus les années passent, plus je ne garde que les bons souvenirs de cette période, la famille, les amis qui m’ont soutenu à qui j’en serai toujours reconnaissante. Les évènements tristes, je m’en rappelle de moins en moins, à quoi de tels souvenirs me serviraient encore aujourd’hui de toute façon ? Je garde surtout les choses que j’ai apprises, j’en ai appris beaucoup aussi sur cette vie et cela a considérablement influencé ma perception des choses. Aujourd’hui, je peux dire être beaucoup plus tolérante et je juge moins les gens, je fais l’effort de plus comprendre et d’accepter les choses. Ces épreuves m’ont fortifié et rendu encore plus sensible. Foi, Persévérance, endurance, volonté, courage, échec, réussite et fierté n’ont plus eu le même sens pour moi.

J’ai appris que dans la vie tout est possible, tout peut arriver à n’importe quel moment et surtout quand on s’y attend le moins ;

J’ai appris qu’il y a vraiment un temps pour tout et qu’il ne sert à rien de courir ;

J’ai appris qu’une personne autre que ton géniteur peut être ton père et qu’une amie peut être plus qu’une sœur ;

J’ai appris qu’on a le droit de pleurer, mais ensuite, il faut se lever et continuer à se battre ;

J’ai appris que la fin justifie véritablement les moyens ;

J’ai appris que chaque individu tel qu’il est à de la valeur ;

J’ai appris que Dieu existe, Il n’est ni sourd ni aveugle et fait de merveilleuses choses selon son dessein pour nous.

Aujourd’hui, je suis juste nostalgique et je souris. Des regrets ? Je dirai non. Je rends grâce, car le plus important est que j’y suis arrivée. Ce chapitre de ma vie fait aussi partie de mon histoire et j’en suis très fière.

Je finis sur cette citation de Isabelle Chenebault « Le bonheur du moment, c’est ne pas vouloir être quelqu’un d’autre, ailleurs à un autre moment. « 

Pensée spéciale à ses merveilleuses personnes que j’ai rencontrées, merci tout simplement.

Fructueux mois de mars à tous et à bientôt !

   download

 

… » DÉCIDER DE S’AIMER »…

images (5)
Il y’a quelques semaines,j’étais à un mariage et le célébrant a dit une phrase qui nous a tous pousser à réflexion « ON NE SE MARIE PAS PARCE QUON SAIME, MAIS PARCE QUON A DÉCIDÉ DE SAIMER », phrase que nous jeunes pas encore marié surtout nous sommes hâtés de noter quelque part.

images (6)

Plus tard à la maison mon premier reflex fut de partager cette phrase et de pouvoir, la faire, méditer par d’autres aussi ; alors je l’ai tweeté puis mis comme statut pour mon whatsapp. Naturellement ,j’ai eu l’effet escompté, puisque beaucoup de mes amis intrigués et curieux sont venus m’interroger sur cette fameuse phrase ; j’ai eu droit entre autres à « ah ! Tu veux te marier ? Lol »

Finalement, j’ai décidé de partager avec vous par le biais de cet article, ce que j’ai tiré de ma réflexion.

Avant tout moi, j’ai saisi un caractère temporel au niveau du « ON SAIME » nous avons là le verbe « AIMER » conjugué au PRÉSENT de l’indicatif ; ce qui signifie donc une action qui se déroule et demeure dans le PRÉSENT, rien n’en présage des conséquences sur l’avenir (ce n’est pas parce qu’on s’aime aujourd’hui que forcément, on s’aimera toujours demain).
ON SAIME aujourd’hui et c’est tout !c’est ACQUIS ! Alors la première question est : PEUT-ON S’ACQUÉRIR DE L’AMOUR ?
Personnellement, j’en doute ! L’amour ne peut-être une acquisition (au titre de « je voulais avoir telle chose, voilà !je l’ai plus besoin de m’en prendre la tête, de vouloir faire quelques efforts possibles ») ; il englobe et met en jeu beaucoup plus de choses que ça.
L’amour est une « école » où on doit continuer chaque jour à apprendre à SE CONNAITRE et à SAIMER, ainsi donc, il s’entretient quotidiennement, on doit se préparer à s’adapter à toutes les situations d’autant plus que l’être humain est de nature changeante, il peut donc arriver qu’avec le temps TU changes de même que TA/TON CONJOINT(E).
 « ON SE MARIE POUR LE MEILLEUR ET POUR LE PIRE » nous dit-on ; tu épouses aujourd’hui quelqu’un de bien nanti, en superbe forme physiquement et moralement, etc. Quelques années après LE/LA voilà, soit ruiné, soit handicapé, et j’en passe… Que feras-tu ? Le quitter ? Car les choses ont changé ? Ceci pousse à beaucoup de réflexion.
C’est à ça que voulait en venir le prêtre ; le mariage n’est pas qu’une question d’aujourd’hui, c’est une DÉCISION qui ira dans le temps, alors il faut bien y réfléchir, prendre le temps de faire cette projection dans le TEMPS et DÉCIDER !!! OUI JE T’AI CHOISI ET SUIS PRÊT(E) ;J’AIMERAIS TOUJOURS CONTINUER A T’AIMER QUOI QUIL ARRIVE, PARTAGER AVEC TOI LES MOMENTS DE BONHEUR, NE PAS FUIR DEVANT LES DIFFICULTÉS , T’AIDER PLUTÔT A LES RÉSOUDRE , ETRE ET DEMEURER A TES COTES JUSQUA CE QUE LA MORT NOUS SÉPARE ( NB : c’est bien dit la MORT looo ! pas une minette plus jeune, ni un jeune-homme soit disant plus viril ; pas la ruine financière ; pas la maladie…)

Voilà donc ce que j’ai pu tirer de ma réflexion.

images (3)

Le mariage est un CHARISME, une GRACE, un DON de Dieu ; paraît (je n’en ai pas encore fait l’expérience lol) que ce n’est pas toujours tout beau tout rose, mais des couples s’accrochent,puisse Dieu les bénir et les fortifier, intervenir aussi dans les foyers qui traversent des situations difficiles et nous aider nous pour qui le MARIAGE est toujours à l’étape de projet à nous y préparer au mieux.

Un tour d’horizon…

Et oui… nous sommes déjà en juin…Sixième mois s de cette année 2016…beaucoup d’événements se sont passés…Mais où en sommes-nous ?

Avant toute chose, véritable et sincère action de grâce au. Créateur, l’Alpha et l’Oméga… pour ces merveilles…les beaux comme les mauvais jours, les joies et les peines, certains n’ont même pas eu autant de chances que nous car ils ne sont plus (ils sont passés à trépas comme on dit), mais nous…nous sommes toujours là, nous continuons la route, nous nous accrochons, nous nous battons, nous gardons espoir que même s’il y’a (et il y’aura toujours) des bas…Dieu nous donnera la force d’aller de l’avant .

Un domaine qui ne change malheureusement pas pas…la méchanceté, la malveillance de l’Homme…hum…comment souvent même pour de fallacieuses raisons l’être humain peut utiliser son temps pour élaborer des projets à la limite « diabolique » juste pour nuire à l’autre… Soyons donc VIGILANT !

Heureusement que malgré tout cela là où le mal cherche à s’installer, c’est que le BIEN y est…il y’a aussi des personnes extraordinaires, sincères. Des individus qui travaillent sérieusement et honnêtement à un monde meilleur. Ils prônent le pardon, la réconciliation, la paix, l’amour… Courage à vous !Surtout essayer de faire de votre mieux.

Nous avons aussi ceux  qui ont vraiment compris que seul  « le travail libère l’homme » et sont à pied d’ouvrent. Ils cherchent des idées et les défendent, entreprennent, créent, bâtissent, réalisent…bref, ils travaillent vraimentdurs pour ce en quoi ils croient et doivent normalement déjà avoir des aperçus de l’évolution de leurs projets.

L’année scolaire est presque à son terme, les examens, les résultats, le bilan de l’année et les perspectives pour l’année prochaine…élèves, étudiants, enseignants, parents chacun peut déjà commencer par analyser cette année académique.

Évidemment, bientôt les vacances…cela aussi il faut nécessairement les organiser… s’amuser, se reposer du fait des efforts fournis au cours de l’année mais surtout ne pas trop s’y égarer, garder l’essentiel à l’esprit, s’autodiscipliner ; attention aux « teufs » et aux beuveries démesurées dont souvent les  conséquences vers la fin des vacances ne sont pas toujours positives hélas…alors PRUDENCE !

Mon bilan perso de ces 5 mois… Il y’a naturellement des moments vraiment joyeux et d’autres beaucoup moins, mais bon je rends grâce et confie les mois restants au Tout Puissant…que, sa volonté soit faite !

Gardons avant tout à l’esprit que nous venons juste d’en boucler 5  ; il en reste encore 7 alors rien n’est encore joué, il n’est pas trop tard (il n’est d’ailleurs jamais trop tard). Alors, on continue le chemin, on se bat, on pousse, on ne désespère pas !rien n’est foutu, rien n’est perdu…les hauts et les bas font partie de la vie.

ALLEZ COURAGE A NOUS !!!

« JUGE ET CONDAMNATEUR »

 

Lorsque l’on apprend dans les médias et autres qu’il n’y a pas la paix dans telle localité ville ou pays…cela nous affecte…nous rend triste, nous compatissons, nous prions pour eux. Mais au même moment quand nous prenons un petit instant pour sincèrement essayer d’analyser nos comportements de tous les jours ; nous nous rendons rapidement compte que nous sommes, certes, tous  conscients des conséquences désastreuses de l’absence de paix mais en vérité nous ne sommes pas disposés à combattre cela non plus.

Nous disons vouloir la paix, mais nous ne cherchons pas à être des instruments de cette paix sur aucun plan !

Nous passons notre temps à « semer et à arroser » la haine, la rancœur, le désordre, la zizanie, du chagrin, des pleurs autour de nous et cela perpétuellement même…

Nous avons cette habitude-là de toujours nous mêlés de ce qui en réalité ne nous concerne pas.

CONSTITUTION JUSTICE

Chacun est juste devenu « juge et condamnateur » pas de soi-même non, des autres… tel a fait ceci, tel a fait ça ! Tel est digne, tel est indigne ! Généralement le premier argument sur lequel nous disons nous baser est le passé des autres, malheureusement passé bien souvent très mal renseigner. On s’en va fouiller déterrer tout ce que l’on peut et même ajouter notre petit grain de sel pour rendre plus juteuses les informations trouvées. Et rapidement nous en faisons  « parole d’évangile » commence alors les jugements, condamnations et autres ; suivent naturellement les idées arrêtées, les préjugées, discriminations, ségrégations et j’en passe…

Résultat, nous sommes là toujours à nous blesser les uns les autres. Il n’y a plus simplement d’amour du prochain, de tolérance, d’acceptation de l’autre. L’Homme est devenu un loup non seulement pour lui-même mais aussi pour l’autre qui croise sa route. On se méfie, on a peur de l’autre ; peur qui dans certains cas tournent vite à la paranoïa. Les premières causes d’absence de paix demeurent le manque d’amour. Si tu te dis ne pas aimer et même haïr ton prochain qu’est-ce qui t’empêcherait de chercher son malheur ? D’en arriver à le tuer de sans froid ? Toute cette recrudescence de violence dans le monde n’est surement pas apparue un beau matin ; c’est surtout le fruit de petits comportements de tous les jours des uns et des autres si l’on cherche un peu.

Nous perdons tellement de vue les réels buts de notre existence sur cette terre que nous en arrivons à de telles extrémités.

Pouvons-nous réellement nous comporter ainsi ? Qui sommes-nous en fait pour prétendre porter des jugements sur les autres ? Des êtres parfaits ? Des dieux ?

Tout le monde a un passé et jamais totalement glorieux, alors démissionnons  plutôt de nos jobs de juges et de condamnateurs.

Tu n’aimes pas la tête de quelqu’un (pour une raison ou une autre) ? D’accord c’est ton droit, tu n’es pas forcé d’aimer tout le monde. Mais de grâce, vis ta vie et laisse le vivre la sienne ! N’en devient pas son persécuteur pour autant !

Tu trouves que l’autre est différent?  C’est normal! on est pas pareil; c’est même ce qui fait la beauté de notre humanité. Apprends à faire l’effort de le comprendre, fais preuve de tolérance et surtout traites le comme tu aimerais que l’on te traite.

SOYONS, CHACUN OU QU’IL SOIT, POUR NOUS MÊME, POUR NOS FAMILLES, DANS NOTRE QUARTIER, NOTRE VILLE, NOTRE PAYS, DES INSTRUMENTS ET ARTISANS DE PAIX … on ne le dira jamais assez ; c’est dans les petits actes de tous les jours !

 

 

 

Quand je serais grand, je serais…

15946605-illustration-des-enfants-differents-sports-sur-un-fond-blanc

Je serais PILOTE D’AVION…Moi, FEMME D’AFFAIRES…Moi MÉDECIN…et moi AVOCAT

Voilà quelques-unes des phrases que l’on se lançait quand on était plus jeune.

Le choix d’une carrière professionnelle et son importance dans la vie d’un individu.

Déjà dès la maternelle la plupart s’inspirant généralement d’un parent aspire une profession quand il sera plus grand même si à cet âge-là nous ne savons pas vraiment la définition de ses professions.

Viens ensuite le rôle des parents et encadreurs pédagogiques

Il ne suffit pas seulement pour un parent de juste prendre la peine d’inscrire son enfant à l’école. Il faut dès le primaire, le suivre, l’encadrer, l’orienter par rapport à ce qui semble être ses matières ou disciplines préférées; tout en faisant très attention à ne l’obliger ni lui mettre la pression sur rien. Ce qui sûrement lui sera bénéfique bien plus tard à choisir sa profession et à s’y épanouir. Ayant une petite idée sur ce qu’il aimerait faire et ayant à peu près connaissance des enjeux, il sera plus motivé aux études et en premier lieu mieux choisir sa série après son brevet ainsi que les études universitaires après son bac.

Un tel suivi ne garanti pas un cursus scolaire sans échec mais avant tout l’épanouissement de l’enfant dans ses études tout simplement. Les parents sont donc appelés à être très patients, attentifs, tolérants et compréhensifs devant les choix de leurs progénitures; ce qui jouera énormément aussi sur le développement personnel de ses derniers. La route est longue est pleine d’embûches( doute, échec, déception, colère etc), il faut donc beaucoup de travail, de courage, d’endurance et de persévérance. La confiance en soi et l’estime de soi sont deux éléments cruciaux pour trouver et bâtir une belle carrière professionnelle. Et comme toujours, placer tout cela entre les mains de Dieu car étant le guide Suprême!

LA RÉUSSITE EST AU BOUT DE L’EFFORT;  IL FAUT DONC S’ACCROCHER ET TOUJOURS VISER PLUS HAUT!!!